VVF Jour 22 suite

Il fait très chaud, les nuages sont absent et comme je ne roule pas sur les pistes cyclables, l’ombre aussi manque a l’appel
je roule a travers les routes des fermiers, donc pas de station d’essence ou de dépanneur pour acheter de l’eau
alors je dois trainer beaucoup d’eau
3 litres c’est rapide a boite mais ca pese plus de 6.6 livres
je dois laisser un peu de lest

j’avais deux shampoing et conditionner pris dans des hôtels en routes -> j’en élimine un set
j’avais deux chambre a air de rechange -> J’en élimine une
j’avais deux lampes arrières -> J’élimine celle que les gens m’ont dit qui ne valaient rien
une crème pour le corps que j’utilisait pour soigner la corne qui se forme sur mon derrière, elle marche pas- > Out

je suis parti très tot suite à ma nuit sans médicaments
la journée a bien commencée avec deux cyclistes qui m’ont accompagné sur une trentaine de km
ils m’ont éviter de me diriger vers un ponts qui a été enlevé pour travaux de refection
et ca roulait, a 3 comme ca, on faisait du 28 – 30 km/ hrs

ils m’ont laissés sur une Future piste cyclable, les arbres sont coupé et le tracé est fait mais ce n’est qu’une sorte de pelouse Cabossé
très lent et difficile sur les jambes

j’avais une grosse journée de prévu, près de 140 km, alors je ne dois pas utiliser la batterie dans les 70 premiers km
puis dans les 20 suivants juste pour les grosses cotes, ca allait bien

manque d’eau a 60 km de l’arrivé, j’ai demandé de l’eau à un fermier
ils n’ont pas l’eau courante mais un puit artésien,
Merci, parfait, je repars,

Crevaison (ma troisième sur mes pneus increvables 🙂 depuis le début du voyage
pas de problème, j’ai une chambre a air de rechange
je démonte le pneu, je trouve le petite morceau de metal qui a défoncé le pneu
sans pince, ca prend un peu d’imagination pour l’enlever,  mais ca va
puis,  oh malheurs, la trip que j’ai acheté a Toronto a un embout different de ma pompe
impossible a utiliser

pas grave, j’ai des “Rustines”
je répare, et repars 😉

une dizaine de km plus loin
un  gros trou, PAF
crevaisons
je repare mais le trou en immense et ma patch couvre à peine le trou
je gonfle, échec
j’ai démonté et remonté le pneu 3 fois
il ne semble pas couler mais a haute pression, ca ne tient pas
apres 90 minutes de toutes sorte de tentatives,
ultra-fatigué, je remet en doute mon voyage

alors je réussi a gonfler le pneu un tout petit peu,
si je gonfle plus, il se vide aussitôt, mais a peine gonflé, ca tient

vélo, baggage et moi ca fait près de 300 livres,
le pneu n’est pas heureux et moi non plus.

il me reste une vingtaine de km, ca ne me tente pas de les marcher
Par chance, ma batteries est presque pleine et
en poussant le moteur, le transfert de poids vers l’arrières aide la roue avant

je repars avec ma pompe en poche car je dois doser la pression,
trop de pression, et le pneu se vide en 4 pieds
pas assez de pression, ca roule pas
arrêt régulier pour gonfler

je me suis rendu au magasin, et j’ai acheté 2 “trip”
je lui ai donné celle avec le mauvais embout, et j’ai jeté celle avec les 2 rustines
il me reste une chambre a air de recharge
et jai acheté un autre paquet de rustine 🙂

pour avoir acheté la mauvaise Trip            -> Histoire d’un gars Brillant numéro 2,756,218
pour avoir délesté la Trip avec le bon embout -> Histoire d’un gars Brillant numéro 2,756,219
pour ne plus avoir de rustine                 -> Histoire d’un gars Brillant numéro 2,756,220

bonne nuit 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s